Le Diagnostique Génétique de Pré-Implantation (DGP)

Le Diagnostique Génétique de Pré-Implantation (DGP)

Le diagnostic génétique de Pré-implantation (DGP) est un examin du code génétique d'un embryon créé par fécondation in vitro (FIV). Cette analyse est effectuée avant l'implantation de l’embryon et consiste à prélever une cellule de l'embryon lorsque celui-ci contient huit cellules, afin d’examiner certains chromosomes spécifiques.

Cette biopsie est faite le troisième jour après la fécondation et ne compromet aucunement la santé de l’embryon.

L'analyse de chromosomes spécifiques est effectuée uniquement sur une cellule.

Suite à l'analyse chromosomique, seuls les embryons testés normaux sont sélectionnés pour le transfert dans l'utérus, et cela peut augmenter les chances d'une issue favorable.

Cette analyse est recommandée pour les couples à risques de transmettre une anomalie génétique récessive à leur enfant. Seuls les embryons sains et normaux sont transférés dans l'utérus de la mère, diminuant ainsi le risque d'hériter d'une anomalie génétique, et aussi les interruptions de grossesse tardives. (Après un diagnostic prénatal positif).

Il vise à améliorer les chances d'avoir un enfant en bonne santé pour les patients de type suivant :

  • Les femmes d'âge avancé, de plus de 40 ans
  • Les femmes qui ont fait des fausses couches à répétition
  • Quand l'un ou les deux parents ont une anomalie chromosomique
  • Couples avec échecs répétés de la FIV
  • Partenaire masculin avec infertilité masculine sévère

Les tests sont aussi effectués pour détecter les chromosomes x et y de l'embryon et est particulièrement utile pour les anomalies chromosomiques liées au chromosome sexuel.

Bien que rare (moins de 1%), il est possible que l'embryon (s) puisse être endommagé lors de la biopsie. Un embryon endommagé par la biopsie cessera de croître et ne sera pas utilisé pour le transfert.