L’Injection Intra-Cytoplasmique de Sperme (ICSI)

L'Injection Intra-Cytoplasmique de Sperme (ICSI)

Cette technique est utilisée dans les cas d'infertilité masculine, ou le nombre de spermatozoïde dans l’éjaculat est minime. Aussi, dans les cas où une ou plusieurs tentatives de FIV classique se sont soldées par de faibles taux de fécondation, ou si seulement 4 ovocytes ont été obtenus à la ponction. L'ICSI rend la fécondation possible même pour les patients dont l'éjaculat présente très peu de spermatozoïdes, et pour ceux qui n’ont pas de spermatozoïdes dans l’éjaculat, le sperme est recueilli des testicules directement.

Avec cette technique, l’Embryologiste injecte, à l'aide d'une aiguille en verre spécialement conçue à cet effet, un spermatozoïde dans un ovule afin d’assister à la fécondation.

Le processus pour obtenir les ovules et le remplacement des embryons est identique au processus de la FIV. Le test de grossesse est effectué 15 jours après la ponction.

Le pourcentage de chances d'obtenir une grossesse est comparable à celui observé avec la FIV, et dépend de la quantité et qualité des embryons obtenus.

Les études faites que les enfants nés de FIV, ICSI et conception naturelle ne démontrent aucune différence en risques de fausses couches or de malformations congénitales.

  • L’ICSI peut être effectuée pour les hommes dont les spermatozoïdes ont une activité minimale qui serait trop lente pour la FIV
  • Il y a généralement un taux plus élevé de fertilisation et en conséquence, les couples ont un plus grand nombre d'embryons à transférer, que serait le cas pour une FIV.
  • Il peut y avoir une réduction du nombre d’ovocytes fécondés par plus d'un spermatozoïde. (Fécondation anormale)
  • L’ICSI permet d'utiliser le sperme du partenaire au lieu de celui d'un donneur.

Le percement de la membrane de l'œuf peut entraîner des dommages. Cela sera évident pendant ou immédiatement après la procédure. Ces œufs ne sont pas utilisés pour le remplacement. Les données de Bruxelles suggèrent que nous pouvons nous attendre à ce que 10 à 15% des œufs soient perdus de cette façon.

  • Les clients pour lesquels la FIV n'a pas réussi en raison de la fertilisation faible ou nulle.
  • Les hommes dont le sperme contient un nombre très faible de spermatozoïdes qui sont lents et avec la motilité diminuée, ne permettant une FIV.
  • Les hommes qui ont une obstruction du Canal déférent (le tube qui relie les testicules à la base du pénis). Ce canal peut être obstrué par une infection, ou une vasectomie précédente ou, dans certains cas, une absence congénitale du Canal.

Le sperme peut être prélevé chirurgicalement de l'épididyme (la zone au-dessus des testicules), où les spermatozoïdes arrivent à maturation, ou directement à partir de testicules. Bien que les spermatozoïdes peuvent être obtenus à partir de ces zones, les nombres sont généralement très faibles et peuvent présenter une motilité diminuée. L'ICSI permet donc d'augmenter les chances de fécondation.